Warning! the content from this page is not translated, but if you want to get an idea of what Google Translate thinks of it, please choose a language.

Ange Hébert-Corriveau
August 16, 2022
Foody Nature

Angel and her lover discovering the vineyards

Through the cooler nights and the still hot days of August, we can slowly feel the end of summer setting in. At the same time, the fields are at the height of their abundance, filled with flowers and loaded with the fruits of the beautiful season. It is in this sweet nostalgia that the moment seems ideal to discover the vineyards of the surroundings! A succession of motivated and creative young winegrowers have started in recent years, bringing a breath of fresh air to a booming agritourism sector.

Premier arrêt : Domaine Bel-Chas 

D’abord, nous empruntons le rang de l’Hêtrière dans le paisible village de Saint-Charles-de-Bellechasse pour découvrir le Domaine Bel-Chas (ou Domaine Arvi puisque racheté en janvier par les propriétaires du divin restaurant de Limoilou). L’endroit est en évolution, il prendra au fil des années la saveur des nouveaux propriétaires, mais déjà, c'est prometteur.

Au son des grillons et des oiseaux, nous nous installons sur la terrasse où Julien, le propriétaire, nous propose une dégustation de quatre de leurs vins que nous accompagnons d’un plateau apéro : saucisson au fortifié de la ferme Turlo, fromage au vin rouge de la Fromagerie des Grondines, ainsi que céleri rave lacto-fermenté du Arvi et pain frais. Le souci d’économie de proximité est bien ancré dans l’ADN de l’entreprise. Les vins se définissent par leur terroir unique, des vins de soif pour la plupart qui se prêtent bien à différents accords. Julien nous explique que c’est en assumant l’unicité de nos vins qu’on peut vraiment arriver à créer des produits de qualité.

Alors que nous savourions un vin ambré fortifié bien frais gourmand à souhait, ça s’activait sous nos yeux. Le lendemain, un événement rassemblerait une soixantaine de convives venu.e.s pour vivre une première édition d’un grand repas extérieur collaboratif avec des amis producteurs et restaurateurs profitant du cadre enchanteur du domaine. C’est justement dans une atmosphère festive et bon enfant qu’on a pu voir passer l’agneau de la Ferme du Dolmen (une pièce entière qui cuira doucement sur les braises d’un feu extérieur pendant de longues heures), les fromages de chez Cassis et Mélisse (qu’on aime d’amour), les producteurs de légumes du bout du rang avec leurs récoltes généreuses, aussi leurs ami.e.s du Verre Pickl’ qui se chargent du menu, un six services avec accords mets/vins. Aucun doute que les invité.e.s partageront une soirée mémorable!

Nous avons prolongé la visite par une promenade dans les vignes, au bout d’une allée se trouvaient des ruches où des milliers d’abeilles étaient affairées. D’ailleurs, nous avons pu mettre la main sur un pot de leur miel brut qu’on est impatient de goûter, ainsi que sur des bouteilles de vin qui nous sont tombées dans l’oeil, le Petit Jus Astral - collabo pour souligner les 10 ans du William J. Walter St-Roch - et Le cœur est un oiseau sauvage, leur plus récente création.

Deuxième arrêt : Le Ricaneux 

Nous avons continué notre tournée en roulant à peine cinq minutes avant d’arriver au Ricaneux, une entreprise familiale pionnière dans l’alcool de petits fruits. L’endroit propose un économusée ainsi qu’un charmant jardin éducatif nous renseignant sur les divers petits fruits cultivés et utilisés dans leur production. Un lien touchant est fait avec la cueillette de ces baies vitaminées par les Premières Nations, un précieux partage de connaissances. Fraises, framboises, cassis, aronias, sureaux, cerises à grappes poussent sur place et sont à la base de leurs produits. Nous avons découvert leurs boissons fruitées dont le goût ne s’apparente pas au vin de raisin, c’est un bel accompagnement pour conclure un repas sur une note délicieusement sucrée ou pour intégrer à une recette. Le petit-fils des propriétaires qui nous a servi la dégustation, nous a d’ailleurs mis l’eau à la bouche avec l’idée de verser leur crème de framboises sur une glace à la vanille, et a piqué notre curiosité avec un cocktail dessert mélangeant leur vin de fraises vieilli 15 ans à de la bière noire. À essayer !

Le site permet une balade sur un sentier de terre bordé de foisonnantes fleurs sauvages. Je n’ai pu m’empêcher de rapporter quelques tiges en souvenir à la maison! Le chemin mène à un petit lac, ainsi qu’à l’érablière familiale, le tout offrant une agréable promenade pour compléter la visite et se dégourdir avant de poursuivre. Aussi, les visiteurs sont invités à apporter leur pique-nique pour profiter des tables (couleur framboise, clin d’œil à la riche robe rouge des liqueurs) un peu partout sur le vignoble.

Troisième arrêt : Le Nordet 

Notre troisième et dernier arrêt se trouvait à Pintendre, au vignoble Le Nordet. Ignorer le GPS et choisir de déambuler par les rangs ajoute au charme de l’escapade en s’imprégnant des magnifiques paysages Bellechassois agrémentés d’un parfum d’herbe fraîchement coupée, en rêvassant de déménager en campagne, rénover une ancestrale et faire un immense potager… le temps d’une journée ! 

Là aussi, de jeunes propriétaires viennent de prendre la relève du projet. L’endroit nous séduit d’emblée! Une allée longée d’arbres matures garnis de fines guirlandes de lumières, menant à une superbe maison centenaire en bardeaux, puis à un espace boutique, suivi d’une aire festive pour les réceptions - petites ou grandes -, le tout surplombé par les vignes et longeant la rivière !

Un coin de paradis où on sent que la vie familiale ne fait qu’un avec la vie professionnelle (les propriétaires ont quatre jeunes enfants). Des p’tits vélos sont laissés ici, des camions et des pelles par là, l’ambiance est légère et c’est un vignoble où l’hospitalité est visiblement au cœur de la démarche. Encore ici, un 5 à 7 du vendredi se préparait, où grillades et vins seraient proposés aux visiteurs. Chaque semaine en saison, une cinquantaine de personnes s’y retrouvent pour passer un bon moment en toute simplicité.

Après un tour des lieux, nous avons pu découvrir trois de leurs vins dans une ambiance conviviale et accueillante. Le Nordet est aussi une distillerie et une cidrerie… de nouvelles découvertes qui restent à venir lors d’une prochaine visite !

Texte : Ange Hébert-Corriveau
Photos :  Ange Hébert-Corriveau

Virée gourmande

Tournée de 3 vignobles

 

 

Résumé de l'expérience

Partir à la découverte d'une relève, de jeunes vignerons motivés et de leurs créations. Déguster à de nouveaux produits du terroir dans un décor champêtre. 

À quel moment vivre cette expérience ?  

Le Vignoble Domaine Bel-Chas offre ses dégustations jusqu'au 30 septembre ou avant, selon les vendanges.  Le Ricaneux, pour sa part, offre ses dégustations à l'année, sauf au printemps où il prend une pause. Le Nordet, lui, est complètement ouvert à l'année pour les dégustations, l'horaire varie selon les saisons.

Combien dois-je débourser pour vivre la même expérience ?

Le Vignoble Domaine Bel-Chasoffre ses dégustations au coût de 10 $/personne et son plateau apéro pour 25 $.  Ensuite, Le Ricaneux offre ses dégustations au coût de 8 $/personne. Le Nordet, lui offre ses dégustations à l'unité, soit au coût de 1 $/produit goûté, il y a aussi un petit rabais si beaucoup de produits sont testés.

Comments (0)