Les Cervidés
13 juillet 2021
Arrêts Gourmands

Le savoir-faire de nos arrêts gourmands - La Roche à Veillon : une plongée au cœur du patrimoine culinaire québécois

Née en 1964 d’une association sans but lucratif désireuse de faire rester les gens aux abords de la route 132 lors de la construction de l’autoroute Jean-Lesage, La Roche à Veillon était à l’origine une des premières boîtes à chansons québécoises. L’année suivante, la belle grange attirait aussi les touristes avec le fumet exhalant des plats régionaux mijotés par madame Lucille Fortin.

La Boustifaille était née, et déjà bien vivante, ce restaurant au menu typiquement québécois et canadien. « De fil en aiguille, les salles se sont agrandies, mais le menu fait toujours valoir les recettes de l’époque afin de perpétuer la tradition culinaire », mentionne Nancy Carrier, directrice générale des lieux. Ragoût de boulettes et de pattes de porc épicé, poule au pot, cipâte aux trois viandes, pâté au poulet ou de saumon, ne sont que quelques délicieux mets mis de l’avant par La Boustifaille que l’on pourra déguster entre autres lors d’un souper-théâtre.

Quant aux petits déjeuners, les pâtés à la viande accompagnés de cretons, la graisse de rôti, les fèves au lard qui ont mijoté tranquillement durant des heures et la populaire crêpe de chez nous rappellent là aussi les saveurs traditionnelles. Les dents sucrées ne sont pas en reste avec une quinzaine de desserts, dont la décadente beurrée de crème, le gâteau au sucre d’érable, les succulentes tartes et les beignets à l’ancienne.


On s’y arrête pour un généreux repas aux saveurs du savoir-faire d’antan, pour vivre une expérience théâtrale unique dans une ambiance campagnarde, pour profiter de l’agréable terrasse ou encore pour se procurer au comptoir La Réserve des produits frais de la maison élaborés à partir d’aliments régionaux. Une belle occasion de s’y procurer moutardes, confitures, pains frais et de ramener de délicieux plats traditionnels à la maison ! 

 

Texte : Les Cervidés

Crédits photo : @Jeff Frénette / @Nelson Boisvert / A venir

Commentaires (0)