Maude Goyer
23 septembre 2021
Nature Curieuse

Des Montréalais en Beauce : un séjour de découvertes et de surprises

Habitués de faire des escapades autour de Montréal, nous n’avions jamais mis les pieds en Beauce, dans Chaudière-Appalaches. Après avoir bouclé nos valises, nous avons pris la route pour aller découvrir cette région en famille, le temps d’un week-end. Nous avons été séduits !

Dormir et se baigner à la Cache à Maxime

Niché dans un vignoble, la Cache à Maxime est un complexe hôtelier de 47 suites et 22 chalets qui invite à la détente. En arrivant, les enfants (12 et 14 ans) remarquent la belle piscine et veulent aller y faire une saucette dès que possible. On s’y rend illico après avoir pris possession de notre chalet (archi confortable et bien équipé) au terme d’une journée de route. La Beauce, c’est trois heures de route de Montréal dont une heure dans des routes secondaires magnifiques, à travers bois et champs !

Se balader sur la Véloroute de la Chaudière et au Domaine Taschereau

Rouler en famille, quel bonheur ! Et il n’y a rien de mieux que de découvrir les alentours à bicyclette. Nous avons apporté nos vélos alors hop, tout le monde est sur la ligne de départ en avant-midi pour une vingtaine de kilomètres sous un soleil de plomb sur la piste cyclable de la Chaudière. Nous profitons de notre randonnée pour faire un arrêt au Domaine Taschereau , un parc-nature écologique aux multiples marais et refuges d’oiseaux (plus de 150 espèces observées). Nous y faisons une petite balade en lisant ici et là les panneaux d’interprétation de la nature.

Visiter et se régaler au Verger à Ti-Paul

Coup de cœur pour le Verger à Ti-Paul , qui est à la fois une tarterie, une cidrerie, une mini-ferme, un bistro et un verger. Après avoir goûté aux cidres (et moût de pomme sans alcool pour les enfants), on se met à table en écoutant un chansonnier : les burgers au porc effiloché sont délicieux (la viande est fumée sur place). Les enfants sont ravis de découvrir que des chatons sont hébergés ici. Ils courent ensuite à la mini-ferme et terminent au kiosque à crème glacée. Avant de partir, on fait un tour de petit train tiré par un tracteur pour aller admirer les vergers… et on achète bien sûr quelques tartes encore chaudes.

Se balancer et manger de la pizza à la Bleuetière Marland

« Tu es sûre que c’est par ici ? » Mon conjoint doute que nous allions souper dans un restaurant situé quelque part sur cette route qui traverse des champs et longe des ferme… et tout à coup, un stationnement rempli, des tables à pique-nique, une ambiance à la Pinterest ! Nous y voilà, à la fameuse Bleuetière Marland ! La bleuetière est aussi une ferme gourmande où nous mangeons de délicieuses pizzas napolitaines aux ingrédients inspirés des récoltes agricoles et des produits locaux. La terrasse extérieure est vaste, animée et magnifique. Le temps s’arrête alors que le soleil s’étire à l’horizon, dans un ciel orangé…

Sauter, grimper et glisser au parc aérien Village Aventuria

Les enfants ne tiennent plus en place : c’est aujourd’hui qu’on se rend au parcours de tyroliennes du Village Aventuria pour tester nos habiletés… et nos limites. Mes deux ados ne semblent pas en avoir : ils filent à la vitesse de l’éclair dans les parcours à la cime des arbres. Ponts, filets, tunnels, rien ne les arrête, pas même la météo pluvieuse. Des rires et des cris de joie se font entendre alors qu’ils dévalent les tyroliennes… et moi aussi, je me fais prendre au jeu. Le défi est parfait, ni trop difficile ni banal et surtout pas plate !

Savourer le bleuet sous toutes ses formes à la Bleuetière Goulet

Notre séjour s’achève… et on se promet de revenir. Nous sommes à nouveau accueillis chaleureusement à notre dernier arrêt, la Bleuetière Goulet  : ici, nous nous promenons dans le champ de bleuets et achetons une foule de produits transformés sur place ou dans la région. Quoi choisir entre la confiture, le beurre, le caramel, la moutarde, la vinaigrette, le coulis le vin et le gin, tous à base de bleuets ? Il y aussi des produits cosmétiques comme du savon et du sel de bain. Et bien sûr, pour la route, il nous faut un panier de précieux bleuets… qui seront engloutis en moins de dix minutes !

Texte :    Maude Goyer
Photos : Maude Goyer 

Commentaires (0)