Amélie Dumas-Aubé
Amélie Dumas-Aubé Tourisme Chaudière-Appalaches
5 avril 2022
Nouvelles des membres

Nouveau terme valorisant pour le Fromage fermier

Le Conseil des industriels laitiers du Québec (CILQ) se réjouit de l’annonce du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), André Lamontagne, qui vient d’autoriser, le 29 mars dernier, une norme qui encadre officiellement le terme valorisant Fromage fermier.

Le Fromage fermier incarne la passion d’agricultrices et d’agriculteurs pour leur troupeau, leur terre et la transformation du produit. Un Fromage fermier est fabriqué par un producteur-transformateur avec du lait de vache, de chèvre, de brebis ou de bufflonne provenant de son propre troupeau. L’équation est simple : une ferme, un troupeau, un fromager. Au Québec, c’est près de 50 producteurs-transformateurs qui peuvent maintenant se qualifier pour obtenir la certification du terme valorisant Fromage fermier.

Tous les types de fromage, qu’ils soient frais ou vieillis, à pâte molle ou dure, à croûte fleurie ou lavée, au lait cru, thermisé ou pasteurisé, peu importe leur type de lait et qui respectent les critères de la norme du terme valorisant, pourront obtenir la certification et ainsi bénéficier de la reconnaissance officielle du terme Fromage fermier. Les consommateurs pourront ainsi avoir la certitude que les produits étiquetés et qui portent le logo Fromage fermier qu’ils retrouvent sur le marché seront fabriqués selon une norme reconnue et qu’ils seront certifiés.

C’est l’Association des fromagers artisans du Québec (AFAQ) qui est à l’origine de ce projet de reconnaissance depuis 2015. L’AFAQ a travaillé sur les normes d’utilisation qui encadrent le Fromage fermier. Le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV) a émis un avis positif concernant l’utilisation du terme valorisant Fromage fermier à l’hiver 2020 et un projet de règlement a été publié par le MAPAQ en mai 2021. À l’automne 2021, c’est le CILQ qui est devenu porteur du dossier et qui s’est assuré d’exécuter les travaux visant l’autorisation du terme valorisant Fromage fermier, comme souhaité par le ministre Lamontagne. Le CILQ veillera également à s’assurer de la pérennité et du rayonnement du terme valorisant au fil du temps.

« Les consommateurs d’aujourd’hui recherchent des saveurs uniques et locales, tout comme celles qui font partie de notre patrimoine. Dans un contexte de croissance du marché, le terme valorisant Fromage fermier devient un outil de distinction qui offre un gage d’authenticité aux consommateurs sur la spécificité et le savoir-faire de fromageries artisanales du Québec. Ils peuvent obtenir un produit réellement certifié par un organisme accrédité. L’industrie travaille fort depuis 2015 sur ce projet de terme pour valoriser et défendre la qualité des fromages fermiers. La reconnaissance officielle par le ministre Lamontagne s’inscrit dans le prolongement de cette démarche » explique Charles Langlois, président – directeur général du CILQ.


Qu’est-ce qu’un terme valorisant?
Un terme valorisant identifie une caractéristique particulière d’un produit qui recherchée par le consommateur. Cette caractéristique est généralement liée à une méthode de production, de préparation ou une particularité territoriale ou climatique.

La Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants confère aux entreprises inscrites auprès d’un organisme de certification accrédité le droit exclusif de désigner leurs produits par cette appellation réservée. Le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV) est l’organisme qui assure la reconnaissance et la surveillance de l’usage des appellations réservées et des termes valorisants.

Commentaires (0)