Amélie Dumas-Aubé
Amélie Dumas-Aubé Tourisme Chaudière-Appalaches
26 mai 2022
Nouvelles des membres

Exposition « Fragments de notre passé » à la Maison Taché

Le Lieu historique national (LHN) de la Maison sir Étienne-Paschal-Taché ouvrira ses portes du 6 juin au 16 octobre. Les visiteurs pourront y faire de surprenantes découvertes en explorant l’exposition « Fragments de notre passé », présentée pour une deuxième année consécutive.

Véritables témoins de la richesse du patrimoine archéologique magnymontois, les pièces exposées retracent le mode de vie de ceux et celles qui ont foulé le territoire de la Seigneurie de la Rivière-du-Sud il y a près de 5000 ans jusqu’au milieu du 18 e  siècle. Ces précieux artefacts témoignent de la vie des Autochtones et des premiers Européens.

Les visiteurs seront sans doute étonnés par la somme d’informations que peuvent révéler ces fragments de notre passé! C’est le cas de quatre jetons trouvés à l’Isle-aux-Oies provenant d’un jeu amérindien méconnu appelé « le jeu de waltes ». Ce divertissement était souvent pratiqué lors des mariages ou des longues soirées d’hiver. Les jetons, d’un côté arrondi et de l‘autre plat, étaient déposés sur un bol avec la face marquée vers le bas. À tour de rôle, les joueurs soulevaient le contenant puis le déposaient avec force pour que les jetons se retournent. Selon le résultat obtenu, les joueurs marquaient des points qu’ils identifiaient à l’aide de bâtons. Le gagnant était celui qui réussissait à obtenir tous les bâtons. Ces jetons étaient habituellement fabriqués en calcaire, en os ou en argile crue.

Ceux trouvés à l’Isle-aux-Oies ont pour leur part été découpés dans une terrine en terre cuite commune vernissée que l’on associe à la présence basque en Amérique. L’histoire ne dit pas si ce sont les Autochtones qui ont récupéré une terrine laissée sur place pour en faire des pièces de « waltes » ou si elles ont été façonnées et offertes par les Basques comme monnaie d’échange… Quoi qu’il en soit, ces jetons témoignent des échanges entre les différentes communautés qui foulaient le territoire de la région à cette époque.

Ces artéfacts et plus d’une centaines d’artefacts tirés des riches collections archéologiques de la Ville de Montmagny, de l’Université Laval et de la Ville de Québec mettent en lumière différentes facettes de la vie des premiers habitants de la Seigneurie de la Rivière-du-Sud.

Mentionnons que l'exposition est rendue possible grâce à la collaboration de plusieurs spécialistes et scientifiques dirigés par l’ethno-archéologue Richard Lavoie et à la participation du ministère de la Culture et des Communications du Québec. Pour en savoir plus sur l’exposition « Fragments de notre passé » ainsi que sur le LHN de la Maison sir Étienne-Paschal-Taché, il suffit de visiter le maisontache.com ou de suivre la page Facebook de l’établissement.

Source : Sylviane Lord | Communications Montmagny | 418 248-3361, poste 2064
Information : Patrick Morency | Ville de Montmagny | 418 248-3361, poste 2145

Commentaires (0)