Sarah Moore
Sarah Moore Tourisme Chaudière-Appalaches
31 mai 2018
Nouvelles des membres

Une auberge jeunesse voit le jour en Côte-du-Sud

La propriétaire et fondatrice de l’Aubergélit, Marie-Pier Patoine, recevait médias et partenaires aujourd’hui afin de dévoiler son projet d’auberge jeunesse qui ouvrira officiellement ses portes demain, le vendredi 1er juin 2018.

Avec ses 32    places    réparties    dans    sept    chambres,    dont    trois    dortoirs    et    quatre    chambres    privées,    l’Aubergélit    se    veut    un    lieu    de    partage    où    il    fait    bon    vivre,    dormir    et    découvrir.    Avantageusement    situé    au    cœur    du    village    de    Saint-Jean-Port-Joli,    à    proximité    du    fleuve,    l’auberge    souhaite    offrir    aux    voyageurs    à    petit    budget,    une    expérience    chaleureuse    et    gourmande.    Pour    30    $    à    40    $    par    personne    par    nuit,    les    voyageurs    pourront    profiter    de    ce    lieu    unique    où    le    déjeuner    inclus    se    compose    de    gaufres    maison    (farine    de    la    Seigneurie    des    Aulnaies),    sirop    d’érable    (Marc-Arthur    Deschênes),    pain    frais    (boulangerie    Sibuet),    cretons    (Bistro    OK),    confitures    (Coureuse    des    grèves)    et    café    (Bonté    divine).    De    plus,    une    bière    sera    offerte    à    chaque    client,    gracieuseté    de    la    microbrasserie    Ras    l’bock,    voisin    de    l’établissement.        
    
Un    projet    de    retraite    précipité        Âgée    d’à    peine    28    ans,    Marie-Pier    Patoine    se    voyait    propriétaire    d’une    auberge    jeunesse    pour    ses    vieux    jours.    C’est    après    un    repos    de    quelques    semaines    à    Saint-Jean-Port-Joli    et    l’énorme    coup    de    cœur    qu’elle    a    eu    pour    la    région    que    la    jeune    entrepreneure    a    décidé    de    devancer    son    projet.    Un    an    s’est    écoulé    depuis,    presque    jour    pour    jour.    Pour    élaborer    son    offre    de    service,    elle    s’est    inspirée    de    son    propre    vécu    en    tant    que    grande    voyageuse    et    a    mis    à    profit    son    expérience    en    restauration    et    en    gestion.    «    Il    est    pour    moi    primordial    que    les    gens    se    sentent    bien    à    l’Aubergélit.    Je    veux    offrir    un    lieu    propre,    confortable    et    vivant    qui    favorise    l’échange    entre    les    gens    et    met    en    valeur    notre    belle    région    et    ses    différents    acteurs.    »        
    
Engouement    et    mobilisation    Afin    de    réaliser    son    projet    évalué    à    273    00    $,    Marie-Pier    Patoine    a    pu    compter    sur    l’appui    de    nombreux    partenaires    financiers    (Desjardins    Entreprise,    Futurpreneur,    BDC,    CLD    L’Islet    et    Microcrédit    Chaudière-Appalaches)    qui    ont    cru    en    son    projet    et    en    la    femme    d’affaires    qui    le    portait.    Cette    dernière    a    d’ailleurs    reçu    deux    prix    lors    du    plus    récent    gala    de    la    Relève    Mallette    :    «    Entreprise    en    démarrage    »    et    «    Coup    de    cœur    du    jury    ».    Pour    lui    permettre    d’offrir    aux    voyageurs    des    lits    confortables    et    ignifuges,    la    propriétaire    a    lancé    une    campagne    de    sociofinancement    qui    lui    a    permis    de    dépasser    son    objectif    fixé    à    7    000    $    (7    100    $    amassés    au    total).    Lors    de    la    visite    organisée    pour    les    médias    et    les    partenaires,    Marie-Pier    a    tenu    à    préciser    que    tout    ce    qui    se    trouve    dans    l’auberge,    à    l’exception    des    lits,    provient    de    dons    de    la    part    de    la    communauté.    «    C’est    extraordinaire.    Avant    même    que    j’ai    trouvé    la    maison    qui    allait    accueillir    l’Aubergélit,    les    gens    me    témoignaient    leur    grand    intérêt    pour    le    projet    et    plusieurs    partenaires    voulaient    y    contribuer.    »        
    

Commentaires (0)