Sarah Moore
Sarah Moore Tourisme Chaudière-Appalaches
3 juillet 2018
Nouvelles des membres

Le temps des chaloupes - la nouvelle exposition permanente du Musée maritime du Québec

Musée maritime du Québec - Exposition Le temps des chaloupes

À l’occasion du 50e anniversaire du Musée maritime du Québec , l’équipe du Musée maritime du Québec (MMQ) inaugure l’exposition permanente bilingue Le temps des chaloupes, pivot des célébrations du 50e anniversaire de l’institution muséale.

« Nous avons créé un espace privilégié où s’entremêlent émotion et rigueur scientifique tenant compte des plus récentes avancées en matière de recherches sur le sujet. Le temps des chaloupespropose une navigation symbolique riche et interactive permettant de mettre en valeur le rapport des Québécois et des Québécoises au fleuve. Nous sommes tous très fiers de cette réalisation et je tiens à saluer chaleureusement le travail impeccable de toute l’équipe de travail composé de plus de 35 professionnels ». Sophie Limoges, directrice générale du MMQ .

Le tempsdes chaloupes occupe désormais l’espace de la Chalouperie où l’odeur du bois, la présence du fleuve St-Laurent et la lumière participent à l’expérience du visiteur. Au total, 23 embarcations traditionnelles, 80 artéfacts, une centaine de photographies d’archives et 8 documentaires historiques et court métrage d’animation contribuent à la découverte de ce monde révolu, c’est-à-dire le temps où riverains et insulaires se déplaçaient grâce à leur « voiture » flottante.

Une exposition référence
L’exposition permet de comprendre l’importance du rôle joué par ces bateaux de bois dans l’histoire maritime québécoise. On y présente notamment leur grande diversité autant dans leurs formes que dans leurs fonctions. Parmi les embarcations présentées se trouve un canot d’écorce, des chaloupes servant à la pêche, au transport des personnes, des marchandises ou du courrier, des canots d’hiver ou à glace pour les traversées hivernales, des chaloupes de bord et de sauvetage et un canotte des Îles de la Madeleine.

L’importance de la transmission d’un savoir-faire pour la construction de ces petits bateaux de bois est présentée par une installation multimédia. Les différents modes de propulsion sont aussi mis en lumière ainsi que l’influence de ces embarcations dans notre imaginaire collectif à travers la présentation de récits et de légendes. 

« D’une grande valeur scientifique, documentaire, historique et patrimoniale, cette exposition permanente met de l’avant la collection des embarcations traditionnelles du MMQ, dont plusieurs objets n’ont encore jamais été présentés au public. L’utilisation des technologies numériques ainsi que des éléments interactifs fera ressortir tout leur potentiel didactique pour rejoindre notamment les jeunes et les familles ».Norbert Morin, député Côte-du-Sud et whip adjoint du gouvernement.

Plus de 420 000 $ ont été investis dans ce projet. Ce budget a permis non seulement de documenter, conceptualiser et réaliser l’exposition, mais aussi de réaliser des activités complémentaires destinées à un large public, dont les familles et les groupes scolaires. L’équipe du Musée désire souligner les partenaires qui ont manifesté leur confiance en octroyant le financement nécessaire pour un projet de cette envergure : le ministère de la Culture et des Communications, la Fondation du capitaine J.E. Bernier, la municipalité de L’Islet, et la Caisse Desjardins du Nord de L’Islet.

À propos du Musée
Fondé en 1968, le Musée maritime du Québec célèbre ses 50 ans en 2018. Il est le gardien de la collection nationale maritime du Québec. Il conserve plus de 14 000 artéfacts et documents anciens se rapportant à l’histoire maritime du Québec ainsi que trois navires accessibles aux visiteurs, ce qui en fait une institution muséale maritime majeure au Canada. Sa mission est la sauvegarde, l’étude et la mise en valeur du patrimoine maritime se rattachant au fleuve Saint-Laurent. Le Musée perpétue la mémoire du capitaine Joseph-Elzéar Bernier, fils de L’Islet et navigateur de carrière qui fut l’un des principaux artisans de la souveraineté canadienne sur les territoires arctiques au début du 20e siècle.

« Malgré l’importance du rôle joué par ces bateaux de bois, leur propre histoire reste à écrire : souvent construits de façon artisanale, ils n’ont laissé pour trace qu’un sillage vite effacé. Mais tout discrets qu’ils soient, ils gardent la mémoire des savoir-faire et des gestes d’antan. Cette exposition permet aussi de découvrir ceux et celles qui les ont utilisées et aimées. »

- Alain Franck, conservateur au MMQ et spécialiste du patrimoine maritime québécois.

Pour inofrmation et connaitre l’agenda des activités, les horaires et les tarifs, il suffit de consulter le site Web :

Légende de la photo
Photo officielle de la conférence de presse prise dans la zone selfiede l’exposition où tous les visiteurs peuvent choisir de se costumer pour prendre un «beau portrait» de famille à bord d’une reproduction de chaloupe. De gauche à droite : Jean-François Pelletier, maire de L’Islet; Alain Franck, conservateur au MMQ; Germain Poitras, président de la Caisse du Nord de L’Islet; Catherine Bruhmuller conseillère en développement culturel du ministère de la Culture et des Communications, Norbert Morin député de Côte-du-Sud et whip adjoint; Jean Parent, président du MMQ; Jean St-Pierre, directeur de l’Office du tourisme de L’Islet; Sophie Limoges, directrice du MMQ.

Crédit photo : Jean-Sébastien Veilleux photographe

Commentaires (0)